L'insouscience de l'Homme fit qu'il ne fit rien pour empêcher un désastre écologique majeur : l'effet de serre continua inexorablement son oeuvre de destruction... et bientôt il ne resta pratiquement plus que de petites plaques de glaces aux deux pôles, artique et antartique.

Des races comme l'Ours blanc, le Lion des mers, le morse, les pingouins et les otaries, disparurent progressivement, et l'Homme ne s'en soucia guère ! A la rigueur, eut il quelques mots hypocrites en disant qu'il regrettait la disparition de tous ces animaux... mais qu'il ne pouvait rien y faire !

Jusqu'à ce que le niveau des mers atteigne la côte d'alerte, et là, il était déjà trop tard : Des continents entiers disparurent sous les eaux... Le jour du "Grand Tsunami", 1,5 milliard d'individus trouvèrent la mort, engloutis par les flots !

Ce qui restait de l'Humanité réagit, alors : ils se lancèrent dans la création d'usines fabriquant de l'ozone qu'ils envoyaient par fusées, exploser dans l'atmosphère, et interdirent définitivement les gaz à effet de serre ! Le ciel mit plus d'un siècle à s'en remettre... Mais le niveau des mers stagna et l'atmosphère retrouva son équilibre.

Pour protèger leur civilisation agonisante, ils créerent un appareil anti-gravité qui maintint les plus grandes villes au-dessus du niveau des mers qui ne cessait de monter, à l'époque...

 

     
 
     

Le bilan de cette catastrophe fut une leçon pour l'Humanité : car il ne restait plus qu'une grande métropole : elle fut baptisée, "Newpolis"... Puis au fil du temps, elle s'étoffa davantage, et devint : "Mégalopolis"... Puis, ce qu'elle est de nos jours.

Laissez-moi vous présenter : Céphalopolis ! Le nom semble approprié, vu la mer qui s'étendait partout aux alentours. Et cette ville est vraiment tentaculaire, comme le poulpe dont elle porte le nom.

Une seule et unique cité, grande comme un continent, pour ce qui reste de l'Humanité : 1,5 milliard d'êtres humains.